Nederlands    |    Français

L’AIR INTÉRIEUR –
AU-DELÀ DES APPARENCES


L’air intérieur peut être jusqu’à cinq fois plus pollué que l’air extérieur. L’air vicié peut entraîner des problèmes de santé physique tels que des irritations des yeux, des maux de tête, des troubles du sommeil, de l’asthme et des allergies.


La liste des sources de pollution de l’air intérieur semble interminable. Elle va de l’excès de CO2 aux particules alimentaires issues de la cuisine, en passant par les poils d’animaux ou l’humidité due aux bains, aux douches et aux machines à laver. 65 % des Européens font sécher des vêtements à l’intérieur au moins une fois par semaine, ce qui produit de l’humidité, et un ménage moyen produit environ dix litres de liquide chaque jour. Des études ont également révélé que les chambres d’enfants étaient souvent les pièces les plus polluées de la maison. 45 % des chambres d’enfants présentent des niveaux de CO2 bien trop élevés en raison d’une ventilation insuffisante.

SYMPTÔMES

Si vous souffrez de symptômes persistants tels que des éternuements, un nez qui coule, une irritation des yeux et des maux de tête, qui semblent s’estomper lorsque vous n’êtes pas chez vous, il est possible qu’un climat intérieur de mauvaise qualité soit en cause. Les activités telles que la cuisine, le ménage et l’utilisation de la salle de bain font augmenter le taux d’humidité dans l’air intérieur, ce qui peut provoquer la formation de moisissures responsables de problèmes de santé. En outre, plus l’activité dans une pièce est intense, plus la poussière et d’autres particules sont remuées et diffusées.

SOLUTIONS

Pour améliorer la qualité de l’air intérieur, la première étape consiste à accepter et à prendre la mesure du problème. Cela vous aidera à garder à l’esprit ces gestes simples pour bénéficier d’un air plus propre.

1.


Aérez en ouvrant plusieurs fenêtres

L’air intérieur contient des gaz, des particules, des déchets biologiques et de la vapeur d’eau qui constituent tous un danger potentiel pour la santé. Il est recommandé d’aérer une habitation trois à quatre fois par jour pendant au moins 10 minutes à chaque fois et en ouvrant plus d’une fenêtre. Aérez également votre chambre avant de vous coucher et lorsque vous vous levez le matin.

2.


Nettoyez et aérez vos tapis

… ou, mieux encore, débarrassez-vous-en. Les tapis épais et certains meubles tels que les vieux canapés font le bonheur des acariens et des bactéries.

3.


Limitez l’évaporation et l’humidité

Essayez de ne pas faire sécher vos vêtements à l’intérieur. Ils dégagent de l’humidité susceptible de favoriser l’apparition de moisissures nocives pour la santé dans la maison. Pour les mêmes raisons, assurez-vous que la ventilation de votre salle de bain est suffisante. Si vous ne pouvez pas faire sécher votre linge dehors, essayez d’ouvrir une fenêtre à proximité de votre séchoir pour éliminer une partie de l’excédent d’humidité.

Vous aimeriez en savoir plus ?

UNE VISION D’ENSEMBLE

En plus d’adopter des habitudes quotidiennes, il est important de saisir les occasions de mettre en place des changements essentiels pour le climat intérieur. Nous passons 90 % du temps à l’intérieur et 2/3 de cette vie à l’intérieur dans nos habitations. Celles-ci constituent donc un point de départ tout désigné pour améliorer la qualité de la vie à l’intérieur.

 

Améliorez l’espace existant

Réfléchissez à des solutions pour « faire entrer l’extérieur ». La majorité d’entre nous vit dans un environnement urbain et, dans une certaine mesure, nous nous sommes isolés de la nature. Certains gestes simples, comme l’ajout de plantes en pot (capables de purifier l’air), permettent d’améliorer la qualité de votre environnement intérieur. Pensez aussi à la vue vers l’extérieur dont vous pouvez bénéficier en utilisant judicieusement les fenêtres et les portes.

Gagnez de l’espace judicieusement

L’ajout d’espaces de vie à votre habitation permet d’améliorer la qualité de la vie à l’intérieur. Réfléchissez à la possibilité de rénover un grenier ou de construire une extension et retenez en priorité les solutions qui permettent de faire entrer de l’air frais et de la lumière naturelle.

Si vous déménagez

Si vous cherchez votre futur nid, gardez à l’esprit que les constructions plus anciennes peuvent présenter des problèmes susceptibles de nuire au climat intérieur. Vérifiez par exemple que toutes les fenêtres peuvent être ouvertes complètement et fonctionnent, en particulier dans la cuisine et la salle de bain. De même, choisissez une couleur de peinture plus claire au moment d’aménager l’espace. Les teintes claires réfléchissent mieux la lumière dans votre intérieur.


LE RISQUE D’ASTHME AUGMENTE
DE 40 % DANS UN INTÉRIEUR SOUMIS
À L’HUMIDITÉ ET AUX MOISISSURES

Une mauvaise qualité de l’air peut provoquer ou aggraver des problèmes respiratoires et des allergies.

COMMENT AGIR ?

Il existe différentes solutions pour faire entrer chez vous un air de meilleure qualité et la lumière naturelle. Certaines peuvent être mises en œuvre rapidement et facilement, tandis que d’autres exigent plus de temps, mais garantissent des améliorations tangibles et durables.